Nous avons aimé...

0
Pas encore de votes

« Sans âme » est le premier tome de la série du « Protectorat de l'ombrelle », qui en compte 5. Il s'agit d'une saga d'aventure fantastique, absurde et délicieusement drôle. Le maniérisme aristocratique de l'époque victorienne côtoie les comportements les plus invraisemblables, comme de voir un vampire s'attaquer à une dame dans une bibliothèque sans même avoir été présenté ! Absurde mais intelligemment écrite et rondement menée, avec une maîtrise parfaite du récit et des personnages, la série aborde, derrière une apparence légère, des sujets plus profonds. La traduction de qualité met en valeur cette fanfreluche littéraire, indispensable les jours de grisaille.
Virginie

0
Pas encore de votes

Suite et fin si longtemps attendue de « La servante écarlate », « Les testaments » est un roman plus facile à aborder que son illustre prédécesseur. La narration à trois voix permet de prendre de la hauteur et de la profondeur, et devient, de fait, moins étouffant que le premier tome. Avec un propos toujours très politique et humaniste, Margaret Atwood dépeint des sociétés imparfaites qui tentent de faire de leur mieux, pour le meilleur... et pour le pire. Une lecture qui interpelle, comme toujours dans l'oeuvre de son auteur.

Virginie

0
Pas encore de votes

Ne vous laissez pas agacer par la surexposition médiatique de Thomas Pesquet : Marion Montaigne livre là une oeuvre très drôle et très documentée, commencée en collaboration avec l'astronaute des années avant qu'il ne décolle pour l'espace. La BD fourmille de détails intéressants, délectables et humoristiques sur le quotidien des astronautes, durant leurs longues et dures années d'entrainement comme durant leurs missions. Une lecture passionnante, plaisante et instructive.
Virginie

Et vous ?...

Dans le huis clos familial, Telly et Sharlah sont maltraités par la violence d'un père alcoolique. Jusqu'au jour où Telly, 9 ans, tue son père pour protéger sa petite soeur.
Des années plus tard, un massacre est commis dans une station service, et tout accuse Telly...
Une intrigue bien ficelée, où la force de l'amour fraternel est disséquée, avec beaucoup de finesse et de pudeur, par Lisa Gardner. Une enquête palpitante, des rebondissements à point nommés, malgré quelques longueurs.

Le commandant Richard Ménainville est le patron des Stups. Le lieutenant Laëtitia Graminsky est stagiaire, et travaille sous ses ordres. Sa vocation, la police. Son ambition, réussir...
Rien ne se passera comme elle le veut. Laëtitia va être ballottée dans le tourbillon du pouvoir, broyé dans le tumulte des sentiments, où haine et amour vont emporter ces deux destins qui vont s’entremêler, se déchirer – et à certains moments, ne plus faire qu’un- jusqu’à basculer, dans l’horreur, le meurtre, la désintégration de soi.
D’une plume virtuose, ce superbe polar de Karine GIEBEL raconte, tout à la fois, une histoire de viol, de passion, d’amour à la « je t’aime moi non plus »… Ou une banale histoire de DESIR - SUBIR – ASSOUVIR – SE REPENTIR...