Tous les coups de coeur

0
Pas encore de votes

Au coeur de Tokyo, un homme un peu triste vend sans grand succès des dorayakis, pâtisseries traditionnelles japonaises à base de pâte de haricots rouges. Une vieille dame entre un jour dans son échoppe, et lui propose de préparer les gâteaux à sa place et à sa façon. Et les dorayakis se vendent dès lors comme des petits pains ! Mais la vieille dame cache un secret bien douloureux... Une histoire contemporaine et magique, une ode à l'amitié, à la vie, aux cerisiers en fleurs. 
Olivier

0
Pas encore de votes

Un très bon ouvrage de vulgarisation. L'auteur nous fait prendre conscience de l'importance de cet organe mal aimé. Un livre drôle et intéressant.
Éliane

0
Pas encore de votes

Un scénario déjanté, des gentils méchants très attachants, et des illustrations pleine de pep's, pour un format original, à mi-chemin entre le roman et la BD. 
Élisabeth

5
Moyenne: 5 (1 vote)

Sans pathos, mais infiniment touchant. Un très beau premier roman. Une belle ode aux femmes, à leur courage, à leur espoir, à leur force.
Valérie

0
Pas encore de votes

Un roman qui vous tient en haleine par son suspense, mais sait aussi faire preuve de légèreté et d’humour. Plus qu’un divertissement, ce roman est une histoire de vie forte et passionnante, avec ses jolis moments et ses événements tragiques.
Valérie

0
Pas encore de votes

Quatre nouvelles policières écrites par quatre auteurs français, dont Gaëlle Perrin-Guillet, une auteure reçue en avril 2018 à la Médiathèque dans le cadre de Quais du polar, pour son roman, Soul of London. Ces quatre nouvelles peuvent jouer un rôle de  « porte d’entrée » dans la littérature policière.  Et quant aux amateurs de polars, ces  nouvelles sont des friandises  à déguster, sans modération.
Honorine

5
Moyenne: 5 (1 vote)
Cette histoire d’amour n’est pas aussi « cliché » qu’on l’imagine. L'auteure a su faire de son histoire un véritable moment de bonheur pour le lecteur.
Valérie
0
Pas encore de votes

Un roman, en effet, où les les véritables héroïnes sont les idées, des petites idées qui ont germé un jour au fond d'un cerveau, se sont épanouies de siècle en siècle, de continent en continent, et nous dévoilent finalement un monde d'une richesse et d'une élégance à couper le souffle. Les équations nous mettent au défi, l'infiniment petit vient délicieusement gratter notre esprit de ses paradoxes. Les mathématiques sont belles, poétiques, surprenantes, jubilatoires et captivantes. Si vous n'avez jamais rien compris aux maths, s'il vous est même arrivé de les détester – comme moi –, que diriez-vous de leur donner une seconde chance ? Vous risquez d'être agréablement surpris...
Olivier

0
Pas encore de votes
Les aventures de Flore m'ont captivée et ce, bien plus que je ne le pensais ! En effet, bien que le scénario soit assez classique et très attendu, j'ai été conquise par ce que j'ai lu. C'est surtout dû au style léger de l'auteure qui n'hésite pas à faire de l'humour, que ce soit à travers les dialogues ou grâce à quelques scènes burlesques. Si vous aimez la Chick-Lit ou bien les plumes simples, pleines de fraîcheur et féminines, alors vous devriez être conquis(e).
Valérie
0
Pas encore de votes

Un film intemporel, qui propose une image époustouflante des grandes plaines américaines, et une fable écologique et humaniste, véritable plaidoyer contre les violences de la conquête de l'Ouest par les européens.
Virginie

0
Pas encore de votes
Parti sur un coup de tête à Lisbonne pour élucider le mystère d'une voix disparue de la méthode « Apprendre le portugais en s'amusant », Jean-Yves Loude nous balade dans la ville, sur les traces de la présence noire au Portugal, que l'Histoire officielle n'a su traiter qu'avec l'embarras d'une mauvaise conscience… De jeux de pistes en rendez-vous manqués, on arpente la ville, dans la quête d'une chose ténue et qui s'estompe, comme dans les brumes du Tage.
Olivier
0
Pas encore de votes

Une BD française qui joue dans la cour des comics américains, ce n'est pas banal. Ce thriller à la Tarantino, une bonne dose d'humour en plus, plie le lecteur de rire. La qualité du scénario et de la mise en image est enthousiasmante. L'histoire va jusqu'à proposer des pauses publicitaires désopilantes qui s'intercalent dans le récit. Enfin et surtout, les moustaches abondent, nous plongeant avec nostalgie dans les séries américaines des années 80. Ah, Magnum et ses bacchantes… !

Virginie