Tous les coups de coeur

0
Pas encore de votes

J’ai bien aimé cette petite histoire sympathique qui aborde des thèmes importants comme la confiance en soi, la relation entre les autres et soi, l’homosexualité, les études et ambitions de chacun et surtout cette période charnière qu’est l’adolescence.
Valérie

0
Pas encore de votes

On découvre une jolie comédie romantique et on est accro en un clin d'oeil. Dès les premières pages, on ne peut plus le lâcher et on le dévore. Lisez-le !
Valérie

0
Pas encore de votes

Un scénario déjanté, des gentils méchants très attachants, et des illustrations pleine de pep's, pour un format original, à mi-chemin entre le roman et la BD. 
Élisabeth

0
Pas encore de votes

Julian, un Madrilène, reçoit la visite inattendue de son ami Tomas qui vit au Canada. Ils sont loin de se douter qu'ils vont passer avec Truman, le chien fidèle de Julian, des moments émouvants et surprenants... Un bijou d'intelligence, de sensibilité, d'humour. Rien n'est dit, tout est en sous-texte. Un film d'une finesse rare, dénué de tout pathos sur un sujet difficile. Des comédiens formidables. Une réalisation toute en pudeur et en retrait.
Nicole

0
Pas encore de votes
L'auteur a seulement 16 ans ! Sa couverture haute en couleurs est très intrigante et son résumé donne envie de se propulser dans l'histoire.
Valérie
0
Pas encore de votes

Dans une écriture intelligemment orchestrée, Veronica Roth nous emmène dans un nouvel univers, savant mélange entre fantasy et science-fiction. Les deux personnages principaux, torturés, sont des anti-héros par excellence. Rien n'est blanc, rien n'est noir, l'un n'est pas la figure du bien et l'autre du mal. Dans un contexte de rébellion situé dans l'espace, on entre progressivement dans l'histoire et on ne lâche plus le livre jusqu'à en avoir le fin mot de l'histoire ! Un premier tome réussi qui met l'eau à la bouche pour les suivants ! 
Valérie

0
Pas encore de votes

La personnalité de Norman s'affirme et pas nécessairement pour le meilleur. Pourtant, une nouvelle arrivante à White Pine Bay pourrait bien le détourner pour un temps de ses pulsions meurtrières et de la relation étrange qu'il entretient avec sa mère. Mais son passé le rattrape rapidement et un nouveau personnage menace de découvrir son petit secret.
Nicole

0
Pas encore de votes

Shangri-La, à travers une fable de reconstruction de l'humanité, propose une critique mordante de notre société de consommation. Le lecteur, horrifié, découvre au fil des pages comment les personnages vivent, dorment, travaillent et évoluent dans un milieu entièrement tourné vers le consumérisme, où travailler sert à emprunter, à acheter, à rembourser et à acheter encore. L'humanité enchaînée dans un rêve sans fin, un rêve de satisfaction immédiate et de partage d'opinions global, sans qu'aucune réflexion n'entre jamais en ligne de compte. On se prend ce livre en plein figure, et on le relit pour ne pas oublier.
Virginie

0
Pas encore de votes

Voici un roman-monde, un roman-fleuve, qui, en un seul tome, nous emmène aussi loin que J.R.R. Tolkien avec son Seigneur des Anneaux, sans pour autant nous faire sortir de la campagne anglaise. Un roman qui dépeint la quête d'un groupe de valeureux héros, portés par leurs valeurs, leurs croyances et leurs mythologies. Une quête que suit le lecteur avec passion et envie, porté par une belle écriture, ample et inspirante, sans qu'il ne se laisse jamais rebuter par le fait que ses personnages préférés sont... des lapins.
Virginie

0
Pas encore de votes
Parti sur un coup de tête à Lisbonne pour élucider le mystère d'une voix disparue de la méthode « Apprendre le portugais en s'amusant », Jean-Yves Loude nous balade dans la ville, sur les traces de la présence noire au Portugal, que l'Histoire officielle n'a su traiter qu'avec l'embarras d'une mauvaise conscience… De jeux de pistes en rendez-vous manqués, on arpente la ville, dans la quête d'une chose ténue et qui s'estompe, comme dans les brumes du Tage.
Olivier
0
Pas encore de votes

C'est toute l'histoire du Front populaire, des premiers loisirs, et des premiers congés payés que raconte Didier Daeninckx. C'est aussi un portrait de femme haut en couleurs, plein d'optimisme, de légèreté. Et c'est délicieux de revivre cette époque chargée d'espoir, de respirer un parfum de bonheur et de liberté, juste avant que n'arrivent les nuages de la Guerre et les bruits de bottes...
Olivier

 

0
Pas encore de votes

J'ai beaucoup aimé ce roman, il m'a appris énormément de choses ; j'ai découvert l'Alhambra de Grenade et le Paris en 1880. De 1863 à 1918, de Grenade à Paris en passant par New York, l'auteur nous fait voyager et toucher les étoiles dans ce roman très réussi qui  mêle de façon très habile personnages historiques (Eiffel, Hugo, Flammarion, Bartholdi...) et personnages fictifs fort attachants, dans une saga familiale et historique captivante.
Éliane