Après quelques travaux, la médiathèque a rouvert ses portes le 10 juillet !
Venez découvrir un nouvel aménagement des espaces...
Passez un bel été avec la médiathèque !
ouverte tout l'été aux horaires habituels, sauf le samedi
Partager, échanger...
les Mercredis de l'@telier reprennent le 3 octobre !

Nous avons aimé...

0
Pas encore de votes

J'ai beaucoup aimé ce roman, il m'a appris énormément de choses ; j'ai découvert l'Alhambra de Grenade et le Paris en 1880. De 1863 à 1918, de Grenade à Paris en passant par New York, l'auteur nous fait voyager et toucher les étoiles dans ce roman très réussi qui  mêle de façon très habile personnages historiques (Eiffel, Hugo, Flammarion, Bartholdi...) et personnages fictifs fort attachants, dans une saga familiale et historique captivante.
Éliane

0
Pas encore de votes

« ​Shi » est une oeuvre dérangeante, un coup de poing dans le ventre. Des femmes qui décident d'employer les moyens même par lesquels elles sont avilies, violentées ou violées contre leurs bourreaux, des femmes qui rendent coup pour coup, oeil pour oeil, dent pour dent. Pour lesquelles aucun acte, si violent et barbare soit-il, n'est tabou, afin de mettre leurs tortionnaires, souvent masculins, au pied du mur, sans échappatoire devant la gravité de leur méfaits. Une oeuvre violente et sans concession.
Virginie

0
Pas encore de votes

Un roman noir en BD, ça existe, la preuve. Timothée de Fombelle, connu pour ses magnifiques romans pour la jeunesse (Tobie Lolness en particulier), nous propose un récit tout en délicatesse, où chaque touche, même esquissée, est signifiante. Comme à son habitude, de multiples flashbacks dessinent à grands traits l'histoire passée de l'héroïne, afin d'éclairer son présent. Un récit noir et lumineux : un oxymore de papier, à découvrir.
Virginie

Et vous ?...

Un roman qui n'en est un qu'à partir de la page 440.

Tout ce qui précède est un long exposé de vulgarisation scientifique associant mathématiques, physique, chimie et biologie, et un plaidoyer pour réconcilier les sciences et la spiritualité, très maladroitement déguisé en roman. Tellement maladroitement que c'est un supplice pour qui aime la littérature. Si le fond du sujet est intéressant, la forme rebute le lecteur.

Lorsque le roman commence réellement au dernier tiers, il propose un récit malhabile dans ses développements, peu crédible, et qui n'a le mérite que de la très belle description de l'espace et des étoiles vu par un astronaute.

Une curiosité scientifique, une déception littéraire.